Un projet photo grand format débarque dans les communes du Trégor. Petits et grands pourront avoir leur portrait affiché sur les murs. Le but : donner de la visibilité à tous. Les centres de loisirs de Lannion sont les premiers à sortir l’appareil. 

Lundi 11 février, au centre aéré de Beg Léguer, le tableau d’affichage a troqué sa traditionnelle couleur rouge contre un revêtement de photos. Une cinquantaine de portraits a pris place sur le mur. Des clichés en noir et blanc, qui présentent les 6-12 ans du centre. Un projet artistique proposé par les animateurs du centre, en réponse au projet photo mondial Inside Out qui débarquera bientôt à Lannion.


 

Le projet Inside Out est né en 2011. À son origine, l’artiste JR. Au début des années 2000, il affiche des portraits de jeunes des quartiers défavorisés sur les murs des communes privilégiées. Quelques années plus tard, l’artiste voit plus grand. Il élabore un projet d’art mondial : Inside Out.  L’idée est simple : afficher dans l’espace public des portraits en grand format et noir et blanc, pour que « chacun partage son histoire et [pour] transformer un message personnel en œuvre d’art publique ». Depuis mars 2011, plus de 300 000 posters ont été imprimés, pour plus de 129 pays.

 


 

De New-York à Vieux-Marché

Dans le Trégor, c’est le Pôle Image Rural de Vieux-Marché qui porte le projet. Sa mission : collecter plus de 150 portraits de Trégorrois. Mélangés au fonds photo Yvonne Kerdudo, tous ces clichés devraient être imprimés sur des posters de 140 centimètres par 90, pour ensuite être affichés dans les lieux publics, à la manière de JR.

Centres sociaux, centres aérés ou encore EHPAD, de nombreuses structures ont répondu positivement à l’appel du Pôle Image Rural. Solène Roudaut, directrice du centre aéré Beg Léguer de Lannion, a tenu à s’investir dans le projet : « On a carrément adhéré. On trouvait ça sympa de faire participer les enfants à un projet mondial d’art de rue. »

 

Jean-Philippe Delenda, surnommé “Jean-Phi” par les enfants, est animateur. Il s’est improvisé photographe du centre. « Inside Out donne la possibilité à des gens qu’on ne voit pas souvent, ici en l’occurrence des enfants, d’être vus »sourit-il, appareil photo en mains. Le temps d’un après-midi, il a fait une représentation miniature du projet sur les murs. Le lendemain, il commence à prendre en photos les enfants pour le projet taille géante. 

« Voir des personnes là où on n’en a pas l’habitude »

Pour le coordinateur du Pôle Image Rural, Pierre Bueno, le projet prend tout son sens aux abords de Lannion  : « L’idée c’est de voir son voisin de Vieux-Marché sur la façade de la mairie de Lannion. » Au-delà du rapprochement entre urbanisme et ruralité, Inside Out offre à chacun l’opportunité d’être vu. 

« Des gens jamais vus et des gens qui ne se côtoient jamais se retrouveraient côte à côte, mais aussi des gens déclassés socialement, d’autres plus intégrés. » Pierre Bueno 

Les photos seront affichées en juin 2019 dans tout le Trégor. L’appel à portraits est lancé. 

Laureline Pinjon et Léo Roussel.
Crédit photo : Laureline Pinjon et Léo Roussel